Écoles associatives: Le modèle Calandrette

Salut mon p’tit Lu!

Parmi les exemples d’écoles alternatives il y a un modèle que je connais bien puisque j’y scolarise ma marmaille: Ce sont les Calandrettes ou Calandreta en occitan puisqu’il s’agit d’écoles (maternelles et primaires) occitanes.

Elles ont été imaginées par trois hurluberlus à la fin des 70’s, qui s’inquiétaient de voir disparaitre la langue oc. Pour la génération de nos parents l’occitan était la langue des anciens vieux, le patois, un langage de paysans pas chic, rustre, plouc… ou de gabach plutôt comme on dit chez nous. Surtout en ville prout-prout comme Montpellier. Personne n’envisageait donc de soutenir cette langue, de l’apprendre et encore moins de l’enseigner. Plus tard certains décidaient d’entretenir cet héritage en lisant, écrivant en oc, comme un loisir,  mais personne n’avait imaginé l’apprendre en classe dès la maternelle!

Eux l’ont fait et il y a aujourd’hui 62 écoles et 3 collèges, répartis sur 18 départements, pour plus de 3 600 élèves scolarisés. Rien que ça.

Le système Calandrette est fondé sur 4 piliers:

I) La Langue: Immersion TOTALE en occitan! C’est la valeur-phare, puisqu’avant d’être des écoles alternatives, ce sont des écoles o.c.c.i.t.a.n.e.s… cqfd les maîtres/maîtresses ne parlent qu’en oc aux élèves. Et figure-toi que les pitchous s’adaptent parfaitement et comprennent tout dès la Toussaint de la Petite Section de Maternelle (!!), et ce même si personne ne parle oc à la maison (ça n’est jamais un problème tu apprendras en même temps que Titou… enfin c’est plutôt lui qui va t’apprendre). Le français est enseigné à partir du CE1, lorsque la lecture est acquise… en oc!

II) La Culture: Les enseignants (des professeurs des écoles de l’Éducation Nationale) respectent le programme national à partir d’axes culturels propres à l’Occitanie : Sorties au théâtre, classes de découverte, tournois de tambourin… En Automne on fête la castagne (châtaigne), à Noël c’est lou souc (la souche) qui apporte les cadeaux dans la classe, au Printemps on célèbre Carnaval (la big teuf occitane), puis à l’Été c’est la Saint Jean, avec le feu traditionnel au dessus duquel les adultes les plus téméraires peuvent sauter. D’une manière générale l’équipe péda favorise les activités en lien avec le territoire et ses traditions, et il n’est pas rare que les artistes locaux collaborent avec les  pitchous sur des projets créatifs. Et pendant tout ce temps là Titou apprend à lire, à compter, à dessiner, à faire des exposés, à s’exprimer face au groupe, à chanter, cuisiner, jardiner…

Carnaval oc Montpellier 2014

Carnaval oc Montpellier 2014

Carnaval oc

St Jean 2016

St Jean 2016a

St Jean 2016

feu st Jean 2016

III) La Pédagogie: Elle s’appuie sur les pédagogies Freinet et institutionnelle. La classe et l’école sont gérées par des institutions ce qui implique énormément d’échanges et moments de paroles. Perso je ne suis pas la plus calée sur le sujet car j’ai mis mes enfants en calandrette pour l’occitan, ignorant tout de la péda qui y était appliquée, mais certains parents n’y scolarisent leurs enfants que pour ça au départ tellement c’est chouette!

Tout d’abord on y apprend aux élèves à collaborer (et non à se mettre en compétition les uns contre les autres), ils sont installés en classe de manière à pouvoir interagir ensemble (tu ne verras jamais de rangées d’élèves les uns derrière les autres en calandrette). Il n’y a pas de notes mais des évaluations sur les compétences acquises sous forme de ceintures de couleur (les enfants ne peuvent qu’augmenter de niveau). Oui tu as bien lu: les enfants ne sont pas notés. Certains vont peut-être pousser des hauts cris arguant que ce système ne prépare pas les enfants à la dureté du monde (du travail) actuel… C’est peut-être vrai d’une certaine façon… mais faut-il préparer nos enfants à faire la guerre en s’opposant les uns aux autres ou à créer la paix en cherchant à s’aider et en utilisant les atouts de chacun? D’où plusieurs réflexions:

  • Quel est le rôle de l’école? Préparer des petits soldats-travailleurs tout prêt à employer sur la chaîne de montage, comme à la grande époque de l’industrialisation? L’école construit-t-elle un adulte ou seulement un travailleur?
  • Quelle société voulons-nous proposer à nos enfants? Celle du marche ou crève? Sois le meilleur à l’école, décroche le job le mieux payé et exploite ton prochain (avant de réaliser que tu es toi même l’instrument des actionnaires)? Perso j’ai été une bonne élève à l’école, toujours dans les 5 premiers (puisqu’on était tous classés), et je n’ai pourtant pas eu une carrière mirobolante, un peu parce que je n’étais pas très ambitieuse (au sens professionnel du terme), un peu parce que je ne voulais pas exploiter mes collègues ni être exploitée moi-même (j’ai refusé une promotion, pris des années de congés parentaux)… j’ai longtemps pensé, comme beaucoup,  que je me définissais par mon travail jusqu’au jour où je n’en ai plus eu (la fourmi qui ne sert à rien dans la fourmilière) et où il a fallu faire de grands ajustements (ça prend du temps) et finalement je suis convaincue que le travail rend peu de gens heureux, ce qui rend heureux c’est développer tout le reste de notre personnalité, nos passions, nos relations avec ceux qu’on aime… parfois notre travail est passionnant… mais seulement parfois!
  • Rappelons-nous qu’en Finlande les enfants ne sont pas notés avant 13 ans, et leurs notes vont seulement de 4 à 10. Les petits ont jusqu’à 8-9 ans pour apprendre à lire et ne sont pas considérés comme en retard. Les matières intellectuelles ne prévalent pas sur les activités manuelles, les élèves découvrent à l’école les maths et les langues, la poésie, les sciences mais aussi le jardinage, le tricot, le travail du cuir, la musique… et ils se déterminent au fil de leur cursus en choisissant des options très diverses…. et il s’avère qu’avec cet enseignement freestyle la Finlande est en tête du rapport PISA de l’OCDE qui évalue le niveau d’éducation des jeunes de tous les pays du monde (…loin devant la France).*

Les instits de Calandrette disposent de tout un arsenal d’outils péda géniaux:

  • Les conselh (conseils) qui permettent aux enfants de s’exprimer devant les autres, de soulever des problèmes et d’y apporter ensemble des solutions.
  • Le « Que de Nòu ? » (« quoi de neuf? »), un petit moment quotidien privilégié où les pitchous sont invités à livrer leurs sentiments, leurs impressions…
  • La création de textes libres qui seront imprimés dans un journal vendu aux parents, la correspondance avec d’autres calandrous. Les enfants créent des textes qui seront lus par d’autres, ce qui leur donne une dimension particulière (pas de manuel de lecture en calandrette).
  • La monnaie imprimée par la maîtresse qui rémunère chacun pour les petits métiers dont ils sont responsables (ranger les feutres, nourrir le poisson, noter les absents…).
  • Le mercat (marché) à la fin de la semaine, qui leur donne l’occasion d’acheter et de vendre des bibelots (jouets de fastfood en tête) avec cette fameuse monnaie.

IV) S’associer pour faire école: Un pilier fondamental puisqu’il permet de maintenir la gratuité des écoles. Les Calandrettes ne sont pas des « écoles privées alternatives-ghettos pour riches », leur mouvement est soutenu par de nombreuses municipalités et l’effort financier demandé aux familles se limite à l’adhésion à l’association de l’école (€180/an/famille dans mon école). Néanmoins, l’argent ne tombant pas du ciel, tu l’auras remarqué, et pour conserver cette gratuité, le fonctionnement associatif exige un engagement assidu des parents qui devront donner de leur temps et de leur énergie: Participer aux Conseils d’Administration, aux Assemblées Générales, aux commissions d’organisation de l’école (communication, travaux, mécénat, cantine…), mettre en place et gérer des actions lucratives (buvettes, papiers cadeaux à Noël, vide-grenier…) et créer des événements festifs annuels pour soutenir le mouvement (Fête de la castagne, de la St Jean-Total Festum, Carnaval). Ça fait beaucoup de soirées « sacrifiées » sur l’autel de la vie associative Calandrette… d’où l’importance de n’y voir que du positif!

Les parents doivent donc être très motivés, d’autant plus que les listes d’attente sont longues! Certaines calandrettes en viennent même à renvoyer les familles qui ne joueraient pas le jeu de l’associatif (ce qui est dommageable mais parfois vital pour pouvoir maintenir l’école à flot) ou mettent en place des chèques de caution qui sont encaissés à la fin de l’année si les parents n’ont pas participé à la vie de l’asso…. car malheureusement comme dans tout écosystème, aussi joli soit-il et empreint de valeurs humanistes, il y a toujours des parasites qui profitent sans rien donner en retour!

Pour conclure les calandrettes sont des écoles laïques. Les pitchous peuvent les intégrer à tout âge de la Maternelle, au delà cela devient très compliqué puisque les autres élèves sont habitués à la langue et aux institutions, ce qui revient à mettre en difficulté un nouvel arrivant totalement étranger à ce système. Elles peuvent déboucher sur les collèges occitans (Montpellier, Toulouse et Pau), tous portés par les mêmes valeurs fondamentales. Les effectifs sont réduits pour favoriser l’apprentissage et le bilinguisme (20-23 élèves maxi/classe). Pas mal non? 😛

Pour conclure la conclusion Calandrette est une formidable aventure humaine, s’associer à tous ces parents d’horizons divers, passer du temps ensemble, galérer, rigoler, faire naître des projets avec parfois deux bouts d’ficelle et beaucoup d’huile de coude… m’a inspirée et motivée plus que je n’aurais pu l’imaginer… et pour citer mon amie Ciboulette « je ne suis pas venue à calandrette pour me faire des amis mais… je m’en suis fait »

Voilà mon p’tit Lu j’espère que ça t’a plu! N’hésite pas à partager, à me poser tes questions ou à m’informer sur les écoles alternatives que toi tu connais… j’adore!

Love et Turlututu-chapeau-pointu!

*sources: « Demain, un nouveau monde en marche » de Cyril Dion

manif oc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s