La vérité sur le henné avant de se lancer

Hello toi Barbapapa!

Comment vas-tu mon joli nuage rose bonbon??

Aujourd’hui on démystifie le henné et je vais essayer de répondre aux éventuelles questions que tu pourrais te poser avant de faire le grand saut… car avec le henné c’est bien de ça qu’il s’agit! Pas de retour en arrière possible….

Si tu as d’autres questions surtout n’hésite pas à me les poser en commentaires.

J’ai fait ma première et unique coloration chimique en Février 2015, pour l’anniversaire de ma grande coupine Cigogne, un rouge bien vif sur mes longs cheveux bruns (de l’époque) qui a donné un acajou pétard en 20 min chrono. Le soir même c’était sublime, au point de me demander pourquoi je ne l’avais pas fait avant… mais les jours suivants j’ai déchanté rapido: La couleur a dégorgé, mon cuir chevelu grattait et l’effet racine s’est vite fait remarqué…. Bye bye Ariel la Petite Sirène et bonjour queue de vache-paillasse-jaunasse-pissasse… En outre ma coupine Cigogne m’a avoué avoir fait une bonne récolte de mes cheveux morts un peu partout dans sa maison suite à sa fête.jagermeister

(et j’te raconte même pas toutes les bêtises que les vapeurs d’ammoniac m’ont fait faire à cette soirée là……. à moins que ce ne soit les shoots de Jägermeister? :-/).

Je  me suis donc rapidement tourné vers les colorations végétales et j’ai vite compris qu’elles étaient toutes (les vraies de vraies) à base de henné, alors pour faire simple (et économique) je suis passée directement au henné naturel. C’est celui dont je vais te parler ici.

Le henné est une plante, lawsonia Inermis, qui réduite en poudre à la propriété de colorer en orange, rouge ou acajou selon sa provenance. Il est cultivé principalement au Pakistan, Rajasthan et au nord de l’Afrique. Ça c’est ta petite minute culture générale.

Appliqué sur les cheveux il donnera une couleur plus ou moins foncée selon la couleur de base du cheveux et le temps de pose.

P1030167

Le henné naturel ne doit pas être confondu avec le henné neutre (Cassia obovata, italica ou auriculata) qui est une variété particulière de henné qui ne pigmente pas les cheveux et ne procure que les bienfaits du soin-henné, mais il peut néanmoins laisser quelques reflets sur les cheveux très clairs ou si le temps de pose dépasse 30 min. Te voilà prévenue.

Les avantages de la coloration au henné:

Avant d’être une coloration le henné est donc avant tout un soin: Il gaine le cheveux en y déposant les pigments colorants, les rend lisses, plus épais et très brillants. A l’inverse des colorations chimiques qui ouvrent les écailles du cheveux pour y déposer la nouvelle couleur, le henné dépose les pigments sur les écailles, ce qui va les lustrer.

Le henné ne viole pas ton cheveux, il lui fait un câlin.

Pas d’effet racine avec le henné: Les teintes rouge et oranger se fondent naturellement dans les crinières brunes ou châtains. Lorsque le cheveux repousse il n’y a aucune démarcation nette.

Le henné naturel est une plante, donc complétement biodégradable, sans répercussion néfaste sur mama Nature et sans incidence sur ta peau et ta santé.

Le henné est peu coûteux: Avec une 100taine de grammes à €3-4 tu colores une toison dense jusqu’aux épaules.

Génial me diras-tu!?…. Maintenant les bad news

Les inconvénients de la coloration au henné:

1- Le henné est salissant: Tu dois préparer une pâte façon bouse de vache qui n’est pas des plus aisée à appliquer (perso j’y vais carrément à coup de grosses poignées que je malaxe dans les cheveux). Nettoie immédiatement les projections sur les murs ou la peau de ton visage ou de ton cou car tu auras des traces oranges coriaces en quelques minutes à peine. Rince toute ta bouse en plein air si possible, l’été au jardin c’est parfait… ou prévois l’hiver un grand nettoyage de ta douche après ta colo, voir la technique du seau si ta tuyauterie émet des objections (tu rinces le plus gros de la boue dans un seau dans ta douche que tu videras ensuite aux WC ou dehors afin d’épargner les évacuations).

2- Le temps de pose qui varie entre 30min et plusieurs heures selon ta couleur de base. Une brunette devra s’acquitter d’une bonne 10zaine d’heures de pose pour un résultat qui pète et qui dure. Au départ je le faisais poser 4 heures les samedis, puis j’ai tenté la pose nocturne qui s’est avérée bien plus pratique finalement: Avant d’aller au lit tu prépares ta pâte, tu t’en choucroutes la choucroute joyeusement, tu emballes le tout dans plusieurs couches de cellophane (imperméable + permet de maintenir la chaleur nécessaire à l’oxydation des pigments) et une vieille serviette, une autre sur l’oreiller et c’est parti pour la nuit… Tu n’es pas au top du glamour certes mais tu « ne perds pas de temps », et franchement tu dors correctement. Au petit matin tu rinces et tu shampouines avec amour et bam bam bam tu peux admirer ta glorieuse crinière flamboyante! Certaines ne font que rincer puisque le henné lave aussi les cheveux, mais perso je trouve que ça colle trop après toute une nuit de pose donc moi je shampouine. Tu essaies tu me dis.

3- Le henné ne convient pas au cheveux frisés, ondulés car il va lisser les longueurs (en gainant la fibre capillaire) et risque d’aplatir les superbes boucles. Si tu es une adepte des lissages ça peut être un avantage mais si tu aimes tes jolies boucles (et tu aurais bien tort de ne pas les aimer) sache que le henné va les rendre un peu raplapla…. quel dommage!

4- Le henné ne permet pas d’éclaircir les cheveux, comme il vient se déposer sur les écailles il ne permet pas de changer la couleur de base. Un peu comme un calque: Si tu as les cheveux clairs tu peux obtenir des cheveux de plus en plus rouge et foncés au fur et à mesure de tes colorations au henné, mais si tu es très brune tu obtiendras un rouge de plus en plus vibrant mais jamais plus clair.

5- Aussi tu ne maitrises pas vraiment le résultat final: La couleur varie d’une personne à l’autre selon la couleur de base, ainsi chaque teinte est unique… mais en contre-partie tu ne pourras pas choisir entre un rouge vermillon, un acajou glamour ou un cherry glossy comme avec une colo chimique…. avec le henné c’est Dame Nature qui décidera pour toi! Et c’est tellement mieux ainsi ne trouves-tu pas?

6- Le henné est difficile à récupérer et quasi impossible à enlever (surtout si tu l’as fait poser plusieurs heures). Tes cheveux garderont toujours un petit reflet rouge, même après des 100taines de shampoings. Si tu n’es pas sûre d’aimer mieux vaut s’abstenir.

7- Le henné colore les cheveux blancs… en orange. Si tu en as peu comme moi c’est plutôt joli, mélangé à la masse de cheveux acajou (surtout qu’ils sont très brillants). Mais si tu en as beaucoup ça peut vite virer Bozo le Clown. bozo_clown

Si tu chéris ta pelure mignonnette de brunette mais que tu veux quand même du 100% végétal pour ta colo je te laisse découvrir les recettes de coloration végétale en 2 temps de ces jeunes femmes sur cet excellent site (où tu peux commander les yeux fermés un large choix de hennés de grande qualité). La base de la colo en 2 temps: d’abord du henné naturel pendant 2 heures puis re-henné + indigo pendant encore 2 heures (car, je te le rappelle, l’indigo tout seul c’est du bleu…).

lot henné

Ainsi je pense t’avoir tout dit mon amie, ça fait beaucoup d’inconvénients me diras-tu mais les avantages valent double ou triple si tu veux mon avis.

Si cet article t’a plu n’oublie pas de me le dire et de le partager avec ta tribu.

Love et abracadrabra-moustache-de-chat!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Les 10 bonnes raisons d’avoir le cancer

… tu auras saisi toute l’ironie du titre mon p’tit grillon des steppes, histoire de relativiser et rester optimiste!

1- Tu vois tout le réseau d’amour tissé autour de toi, ta famille, tes proches et même ceux que tu croyais n’être que de vagues connaissances… tous unis avec toi! JE VOUS AIME FORT!!!!!!!

2- Tu ne te disputes plus jamais avec l’Amour de ta vie.

ruee-des-fadas

3- Tu vis l’instant présent pour de vrai, sans passer par le bouddhisme ou la méditation.

4- Tu te fiches complètement de ton bide, tes rides, tes boutons, tes cheveux blancs (cool tu as encore des ch’veux).

5- Tout pp-wonderwomanle monde te trouve formidable, courageuse voir héroïque, c’est l’avalanche de compliments dans ta life. D’ailleurs quand vous vous adressez à moi merci d’utiliser un sujet, un verbe et un compliment! 😉

6- Plus la peine de s’épiler.

7- Tu rentres enfin dans tes anciennes sapes que tu gardais dans l’espoir de maigrir un jour.

8- Plus besoin de prendre un contraceptif!

Strictement réservé… aux gens qui ont envie de s’assoir

9- Tu es la reine de la fringue confortable et jolie, du soutif sans armature sexy et du sarouel hot mama.

10- Tu vis plus fort.

C’est tout le mal que je te souhaites mon p’tit grillon, mais sans passer par la case cancer bien évidemment. Love & share & patatas fritas

Enregistrer

Enregistrer

Les produits ménagers: De quoi peut-on vraiment se passer?

Salut mon p’tit chat perché!

Tu commences par manger plus sain, acheter bio ou local, puis tu t’intéresses naturellement aux produits de beauté, de la coloration des cheveux en passant par le dentifrice… et immanquablement tu vas ensuite mettre en doute les produits d’entretien, tellement nocifs pour l’environnement! Aujourd’hui je partage avec toi mes alternatives à Cillit Bang et ses copains décapants pas vraiment épatants. Mais de quoi peut-on vraiment se passer? :-/

Tout d’abord il convient de préciser un point: Ne pas confondre nettoyage et stérilisation. Nombre de bactéries sont bénéfiques à l’environnement et à nos systèmes immunitaires (ça on le sait déjà), un produit qui se vante d’éradiquer 99% des bactéries n’est pas sain… tu n’en as absolument pas besoin (sauf si tu vis dans une bulle stérile) et il deviendra rapidement allergisant. Nettoyer ou faire le ménage ce n’est pas détruire tout le biotope mais uniquement se débarrasser des bactéries et germes pathogènes.

Alors… comment qu’on fait?

Pour la vaisselle: Tu peux nettoyer la plupart des ustensiles de cuisine avec un bon vieux savon de Marseille, ton éponge gratounette et un peu d’huile de coude. Mais soyons honnête tu auras du mal à dégraisser ta poêle du premier coup. Il te faudra plusieurs passages, de la patience donc… ou passer sur un liquide vaisselle écolo (on va en parler plus bas). Garde à la fois le savon de Marseille et le liquide vaisselle bio à portée d’évier… l’équipe de choc à qui rien ne résiste!

Pour la lessive: J’avoue être une mauvaise élève et n’avoir jamais eu la volonté de la fabriquer moi même, ni le courage de tenter les noix de lavage (trop peur que ça bousille ma machine Candy flambant neuve ou des fringues fragilettes). Tu sauras donc peut-être me conseiller? J’ai essayé leau savonneuse de ma grand-mère (chutes de morceaux de savon macérés dans l’eau -mélange que je trouvais répugnant étant petite), associée du vinaigre blanc pour le calcaire et du bicarbonate pour assouplir… même avec un peu d’huile essentielle je trouve que ça ne sent pas vraiment bon. J’ai essayé plusieurs formules mais aucune satisfaisante jusque là. Je suis passée à la lessive écolo Ecover.

Pour les sanitaires: Un mélange 2/3 eau + 1/3 vinaigre blanc avec une 20taine de gouttes d’HE d’Eucalyptus ou Lavande dans un flacon spray remplace avantageusement l’eau de javel très polluante avec ses composés organochlorés. Idéal pour retirer le calcaire et assainir la cuvette des waters.

vacuum-witch

Pour l’entretien des canalisations: Verse chaque semaine un verre de bicarbonate de soude puis 2-3 verres de vinaigre blanc dans l’évacuation, ils vont créer une émulsion qui permet de dégager les résidus sans polluer la nappe phréatique. Laisse agir au moins 20 minutes avant de rincer copieusement à l’eau chaude. Certains résidus vont remonter donc procède avant le nettoyage du bac à douche ou du lavabo à traiter, sinon c’est double peine. C’est un mélange vraiment super efficace qui fait chaque semaine ses preuves sur les canalisations de 60 piges de ma maisonnette! Adieu poison Destop, mama Nature apprécie.

Le bicar prouve aussi sa redoutable efficacité pour désodoriser tes vieilles baskets irrattrapables:  Saupoudre copieusement l’intérieur de la chaussure et laisse poser une bonne nuit. Aspire ou secoue vigoureusement le lendemain, c’est impec’, tu pourras remettre tes shoes « pâtes d’ours » dans crainte d’attirer les regards suspicieux! (testé et validé sur des Uggs portées plusieurs années, qui dit mieux??)

Tu achètes pas mal de produits bio, en vrac ou les deux? Tu peux craindre une invasion de mites alimentaires, ça arrive même aux meilleurs. Prend l’habitude te transférer tes denrées dans des pots, bouteilles en verre, boites fermés. Et laisse un galet diffuseur d’huiles essentielles dans ton placard, quelques gouttes d’HE de clou de girofle: Elles détestent ça!

Pense aussi au galet diffuseur d’HE pour ton auto au lieu de te ruiner en sapin magique, qui n’a de magique que le nom, te donne mal à la tronche pendant 3 jours puis ne sent plus rien. L’HE de menthe poivrée ou de citron sont super efficaces contre le mal des transports, soit dit en passant.

Tu peux nettoyer ton frigo au jus de citron, si tu es une grosse feignasse en ménage comme je le suis, cela te permettra de ne pas avoir à retirer les aliments de peur qu’ils ne soient contaminer par des produits synthétiques. Hop hop hop un petit coup sur les parois et les clayettes et basta.

howl-s-moving-castle-10

Pour tout ce que je n’ai pas pu remplacer je suis passée aux produits ménagers bio, Ecover notamment, entreprise pionnière de 35 ans et sur laquelle les magasins Satoriz ont publié un article dans leur magazine gratuit d’Octobre.

Leurs produits, de formule végétale, sont conditionnés en bouteille pour pouvoir être remplis à nouveau « à la fontaine » du magasin (dispo dans de nombreux magasins bio). Leurs emballages sont obtenus soit à partir de canne à sucre soit en à partir de plastiques recyclés, rachetés aux pêcheurs qui doivent d’habitude payer pour la collecte des plastiques pris dans leurs filets (ils les rejettent en mer faut pas s’leurrer) ou aux habitants des favelas du Brésil.

Je n’ai pas fait une étude comparative des prix, perso j’en ai eu pour:

  • €12.95/70 tablettes lave-vaisselle (soit  €0.18/lavage)
  • € 3.30/litre de liquide vaisselle
  • €8.60 lessive liquide (20 lavages annoncés sur l’étiquette pour une lessive peau sale + eau douce, soit €0.43/lavage)
  • €3.15 nettoyant multi-usages (sol, salle de bain…)

Bien sûr tu trouveras bien moins cher chez les grands distributeurs… mais tu peux t’interroger sur deux points:

  1. Quels impacts produisent ces agents agressifs qui ne se dégradent pas et polluent l’eau des nappes phréatiques que boiront nos enfants ou les fruits et légumes qu’ils mangeront?
  2. A qui veux-tu donner ton argent? Des grands groupes sans foi ni loi, qui maltraitent l’écosystème tout autant que leurs employés, en mettant sur le marché des produits allergisants, cancérigènes et non-dégradables? Ou des petites entreprises qui essayent de faire du bon boulot, payent décemment leurs employés (je l’espère), dans une optique de développement durable, en respectant l’environnement, la loi, leurs consommateurs…?

On médite là dessus…

Au niveau efficacité, les tablettes lave-vaisselle nettoient très bien, rien à dire, elles sont conditionnées dans un petit sachet plastique ce qui n’est pas le top mais déjà mieux que les sachets hydrosolubles qui ne disparaissent pas comme par « magie » mais se retrouvent bel et bien dans la pampa. J’ai remplacé le liquide de rinçage depuis belle lurette par du vinaigre blanc, le résultat est correct et ça n’a aucunement rongé les joins en caoutchouc du lave-vaisselle jusque là (le spectre que brandissent les constructeurs).

Le liquide vaisselle, parfum discret camomille & souci, lave correctement, le dégraissage en profondeur réclame quand même un deuxième passage.

Pas d’azurants optiques non-dégradables chez eux dans la lessive, pour un rendu plus blanc que blanc (ben tiens mon cochon…)! Mais le linge ressort bien propret. Le parfum lavande, sent vraiment bon lorsqu’on ouvre le tambour mais l’odeur tient peu sur le linge, c’est dommage car c’est une habitude (idiote -je sais) à laquelle je tiens: Que le linge sente bon dans les placards, même longtemps après… Là c’est ma faute à moi, il faut se déshabituer! Quand au détachant avant lavage, si tu veux mon avis, rien ne vaut un petit savonnage-trempage sur les tâches les plus virulentes, au savon de Marseille évidemment!

Je me sers du nettoyant multi-usage pour laver sols et sanitaires, rien à reprocher niveau efficacité: Il fait le job. Et l’odeur citron donne immédiatement une impression de propreté. Les surfaces carrelées sont bien nettes et brillantes, débarrassées du calcaire… ce qui n’est pas une mince affaire à Montpellier.

p1030262

D’autres marques bio proposent de belles alternatives écolo aux produits d’entretien (soyons pas bégueule), j’apprécie beaucoup les articles d’excellente qualité de La Droguerie Écologique dont le site est particulièrement bien fait et dispense moultes astuces et recettes fait-maison pour la maison! 😉

Voilà mon petit suricate, à toi les gants, la gratounette et l’huile de coude pour tout faire reluire sans vexer mama Nature!  N’oublie pas de commenter, diffuser et faire parler du blog autour de toi si ça t’a plu… tu es mon moteur! ❤

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Routine Beauté Nature

Salut mon p’tit Panda Barbapapa!

On a déjà vu comment entretenir sa crinière de manière naturelle, aujourd’hui je te propose d’autres astuces beauté, douces pour toi et môman Nature, à portée de main et de porte-monnaie!

Pour bien commencer la journée, un classique: Le grand verre d’eau tiède au jus de citron pour nettoyer le foie un grand coup et illuminer ton minois de chat. Si ton bidou émet une objection à cette méthode karcher (en chimio le citron à jeun décape trop… :-/ ) essaye plutôt une grosse cuillère d’hydrolat de fleurs de carotte (délicieusement parfumé) ou de romarin à verbénone (plus costaud pour les narines) dans un litre d’eau à faire suivre avec toi toute la journée.

Qu’est-ce qu’un hydrolat te demandes-tu?? Il s’agit de l’eau récupérée lors de la distillation des plantes pour en extraire l’huile essentielle (l’eau d’un côté, l’huile de l’autre puisqu’elles sont insolubles). L’hydrolat offre donc les mêmes principes actifs que l’HE du même type mais en beaucoup plus dilué. Il se conserve moins longtemps et doit être mis au frais après ouverture.

Un autre hydrolat très sympa, en lotion-tonique cette fois: Celui de fleurs d’oranger. Conservé au frigo il donne un vrai coup de fouet à ta p’tite bouille, décongestionne les yeux de mulot, tout en parfumant ta peau douce d’une gourmande odeur de crêpe (l’eau de fleurs d’oranger c’est vraiment ma madeleine de Proust).

Allez zou à la douche!

Pour laver ton jouli body je ne saurai que trop te conseiller des savons artisanaux biodégradables, sans huile de palme, estampillés Nature & Progrès et élaborés localement par saponification à froid (SAF). Les avantages de la SAF? En leur épargnant la cuisson, elle préserve les principes actifs des huiles essentielles employées et la glycérine issue du processus de saponification, qui nourrit et hydrate. En utilisant ce type de savons tu préserves ton petit corps d’un décapage aux ingrédients chimiques, synthétiques ou dérivés de la pétrochimie avec des noms qui font rêver comme polyéthylène glycol (PEG), acide éthylène diamine tétra acétique (EDTA) ou des sulfates (SLS)… Merci les gars je me sens toute propre.

Entre €4-6, les gentils savons SAF durent une dizaine de jours pour une famille de 4, tu les trouves facilement dans les magasins bio ou directement aux fabricants sur le net (où tu peux parfois négocier les frais de port  selon l’ampleur de ta commande hé hé). Jette donc un œil sur mes liens favoris (en bas à droite là).

Ils sont faits avec amour par des artisans qui ont à ❤ de faire du bon boulot. Emballés avec soin, ce sont d’excellentes idées cadeaux: Penses-y pour mémé quand tu sècheras à Noël.

Savons SAP

Méfie-toi cependant des arnaques aux savons artisanaux (qui ont le vent en poupe): Par exemple le savon dit de Marseille n’est pas une appellation protégée, le « vrai » doit contenir 70% d’huile végétale (olive ou coco) associée à de la soude… or 95% sont des contre-façons qui ne respectent pas ce cahier des charges. Le vrai savon de Marseille est d’ailleurs plutôt réservé à un usage ménager tant il dégraisse bien (trop décapant pour ta petite peau huilée de loutre). Même type de gruge pour le savon d’Alep qui doit contenir au minimum 20% (si tu en trouves à 30% c’est encore mieux) d’huile de laurier… or ce composant est rare donc cher et certains fabricants peu scrupuleux n’hésitent pas à en mettre une dose ridiculement rikiki.

Sous ta douche tu auras peut-être envie d’un p’tit gommage de temps à autre? Tu seras content d’apprendre que les fabricants vont bientôt être contraints de marquer sur leurs produits de gommage qu’ils contiennent des particules plastiques. Bien évidemment ça nous donne encore moi envie d’en acheter, surtout qu’il existe une recette toute simple que tu connais peut-être: Sucre en grains + miel + huile d’olive -basta, te voilà belle comme Queen Bee (ou beau comme Jay-Z), qui sent tellement bon qu’on en mangerait (puisque oui of course tu peux le manger… et ça devrait d’ailleurs être le cas de tout ce qu’on se met sur le corps si tu veux mon avis).

Sortons de la douche, un p’tit passage de bicarbonate très fin sous les d’sous d’bras, pour ne pas transpirer comme un petit goret. Un déo ultra économique (j’estime notre budget familial à €1/an) et bio, dont l’efficacité n’est plus à démontrer (même sur homme sportif qui mange épicé). Ici la vidéo de la toute mimi Pin-Up Bio.

On passe aux ratounes maintenant et tu es fin prêt à attaquer ta journée!

Contre toute attente toute ma famille (sauf Poupette bien sûr puisque Poupette est un électron libre… ou juste elle aime bien faire chier), toute la famille donc a adopté le dentifrice naturel dont la recette est proposé par un site marchand leader en huiles essentielles, que je te livre ici. Je précise d’ailleurs qu’il s’agit plutôt d’une poudre lavante dans laquelle tu vas plonger ta brosse à dent humidifiée avant brossage.

  • 25ml de poudre d’Acacia
  • 8ml de gomme de réglisse
  • 4ml de poudre de plante ayurvédique Amla
  • 4ml de poudre de plante ayurvédique Manjishta
  • 2 gouttes d’HE de clou de girofle

Tu verses le tout bien mélangé dans un pot (qui te fera environ une 50taine de brossages) et en avant petit Panda!

Une recette très facile à réaliser, avec les bambins c’est encore mieux, qui sent bon la réglisse et le clou de girofle. Bien sûr ça n’a rien à voir avec les dentifrices « classiques », mais c’est juste une question d’éducation et d’habitude nouvelle à prendre! Tes dents n’en seront pas moins propres, ton haleine rafraichie et tu peux dire adios aux perturbateurs endocriniens qui te pourrissent lentement mais sûrement.

D’ailleurs tu ne sais plus quoi faire de ton vieux dentoche Unilever? Désopacifie les phares jaunis de ton véhicule! Je l’ai fait sur ma Corsa et très honnêtement ça fait peur tellement c’est efficace…

Autre bonne nouvelle cette poudre-dentifrice est très douce pour les gencives sensibles et respecte le PH de la bouche: Depuis que je l’utilise je n’ai plus eu d’aphtes dus aux chimios et sans avoir recours aux gargarismes de bicarbonate!dentifrice maison

Une dernière info pour conclure, concernant le nettoyage des tes oreilles cette fois: Le coton-tige avec son petit bâtonnet plastic, vrai fléau polluant, sera interdit à la vente à partir de 2020. Commence tranquilou ton sevrage… et si tu es d’ores et déjà adepte des bougies d’oreille explique-moi ça m’intéresse! 😀

Mon p’tit chat te voilà prêt à attaquer ta journée tout propre, tout frais, tout toi… et mama Nature te fait un gros calinou-merci-beaucoup!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les amis et les ennemis de ton gentil côlon

Salut ma p’tite fraise tagada-tzouintzouin!

Tu dois le lire partout, on commence à s’apercevoir à quel point nos intestins sont importants dans notre équilibre digestif, physique mais aussi psychique. Quand l’appétit va tout va… ou plutôt devrions-nous dire « quand la digestion va tout va »!

Tu es un fabuleux écosystème qui vit en symbiose « avec » mais aussi « grâce à » des 100taines de milliards de bactéries bienveillantes qui vivent dans ton côlon (et oui tu n’es jamais seul!) portants des noms un peu alambiqués comme:

  • bifidobactéries
  • lactobaciles
  • galacto-oligosaccharides (celles qui font péter)…

Tu en balades pas moins de 2kg en permanence! Elles se nourrissent des fibres alimentaires qui ne peuvent être assimilées par l’intestin grêle. Tes gentilles bactéries bien nourries assurent la production de bons acides gras et vitamines, et boostent ton système immunitaire.

bifido

Tu as peut-être le bidou sensible ou simplement envie de savoir comment stimuler les gentilles bactéries qui bossent dur pour toi en leur donnant le bon carburant? Allez go!

Aujourd’hui on passe à table pour identifier les aliments « amis » mais aussi ceux qui irritent ou agressent le bidou. Ceci dit n’élimine aucun aliment de ton régime mais limite peut-être ceux qui te font un peu de tort. Par exemple il n’est pas nécessaire d’éliminer le gluten de tes rations quotidiennes si tu n’es pas allergique ni intolérant, mais tu peux le limiter (on en mange trop de toute façon) et varier les farines et les céréales dans tes prépas maison. Éliminer définitivement un aliment risque justement de t’y rendre intolérant le jour où tu en remangeras.

Ton côlon aime les fibres, ses bactéries s’en nourrissent. Il est donc primordial de consommer des fibres en permanence afin de ne pas les affamer et qu’elles puissent continuer d’occuper le terrain en majorité face aux mauvaises bactéries. Si tu es en pleine crise de tourista tu peux adopter un régime sans fibre pour quelques repas mais pas plus ou tu risques de faire pulluler les mauvaises bactéries. Si tu n’as vraiment pas le choix compense avec quelques probiotiques conseillés par ton docteur (on va en parler plus bas).

prout flamme

(merci jeune homme d’avoir mis cette photo à dispo sur le net)

Tu sauras facilement si les mauvaises bactéries prennent le dessus sur les bonnes avec ce signal au top du glamour: Des prouts qui sentent le souffre aka pétous qui puent!

Les sources de fibres sont exclusivement végétales, on distingue deux familles: Les fibres solubles et les insolubles, celles qui sont sympas pour tes bactéries-mimis sont (… je te laisse deviner…) les solubles (t’es trop fort! 😉 ). Elles apportent de l’eau, des vitamines, des oligoéléments et entretiennent la paroi digestive. Tu les trouveras dans des céréales telles que l’avoine, le seigle, le sarrasin (farine très chouette pour faire des cakes salés soit dit en passant), mais également dans le quinoa (qui remplace avantageusement la semoule dans le taboulé), les asperges cuites (super aliment!), les pommes de terre et patates douces, les carottes, courgettes et courges cuites, petites bananes, mandarines, poires et pommes (sans la peau), fraises… Les fibres insolubles se trouvent elles dans les céréales de blé, couscous, boulgour, maïs entier, les légumineuses (lentilles, haricots blancs, pois chiches…), le coing…. Tu dois toujours en manger cependant car elles ont un rôle à jouer: Puisqu’elles sont insolubles elles entraînent avec elles les matières et empêchent le stagnations des déchets dans le côlon et le rectum (sexy), un bon p’tit coup de balai c’est feng shui... L’essentiel est de varier tes menus!

Pour être au top du top tu éviteras la cuisson des aliments à fibres solubles, au contraire des aliments à fibres insolubles.

Pour bichonner ton ventrou tu privilégieras un régime pauvre en gras (pas ou peu de fritures, viandes en sauce ou poisson gras, crèmes, charcuterie, charcuterie, charcuterie).

Les écarts à ce régime sont bien sûr encouragés du moment qu’ils demeurent des écarts en comparaison à tes apports principaux. Il est primordial en cuisine de se faire plaiz’!

Par contre tu peux définitivement te passer des édulcorants artificiels (boissons gazeuses, bonbons) qui lessivent les intestins.

Les fines herbes (basilic, menthe, origan, coriandre, aneth, persil, aneth, persil, anis…) remplaceront agréablement les épices tord-boyaux.

carottes du jardin

carottes du jardin

L’aloé vera comme le coing sont de fabuleux aliments adaptogènes qui vont proposer une solution différente selon le terrain: Pour parler avec plus de clarté (et moins de distinction) ils vont réguler le transit en « lâchant » les constipés et constiper en cas de diarrhée. Le coing se mange toujours cuit (compote, pâte, gelée) et l’aloé vera mixé dans un jus de fruits car sa saveur est… discutable (c’est dégueu).

Les fromages fermentés en petite quantité sont une bonne idée car ils stimulent le développement des bonnes bactéries.

Si tu as les intestins vraiment sensibles tu éviteras les aliments acidifiants comme les tomates, le jus d’orange ou le pamplemousse. En revanche le citron est excellent car malgré son goût acide il alcalinise le PH du corps (qui l’eut cru?).

Le café, comme tu t’en doutes, n’est pas l’ami de ton côlon, mais également le thé pour les plus douillets d’entre nous. Tu leur préféreras le Rooïbos qui est naturellement déthéiné ou la chicorée pour un revival des petits déj’ chez mémé.

Ce n’est pas juste une mode

… Un petit topo sur les pro- et pré-biotiques:

Les prébiotiques sont des fibres végétales qui vont favoriser le développement des probiotiques, des bactéries de la flore intestinale. Pour maintenir une bonne flore intestinale, riche de ces fameuses bactéries probiotiques, il faut conserver une alimentation qui privilégie les fibres prébiotiques .

Tu trouveras les probiotiques sous forme de gélules au rayon compléments alimentaires des pharmacies (vendus sans ordonnance). Ils sont composés de micro-organismes vivants, bactéries ou levures, qui vont venir aider les bactéries naturellement présentes dans ton bidou. Les gammes vendues sont variées et répondent à plusieurs type de problèmes (digestion-transit, problème féminins, urinaires…), d’où l’importance d’être bien conseillé. Ils sont souvent très efficaces mais pour la question du transit leur action est limitée à la digestion en cours et ils sont naturellement éliminés lors de ton prochain passage aux waters (dans un plouf mélodieux). Une action relativement ponctuelle qui ne peut répondre aux problèmes chroniques.

Les prébiotiques sont donc des aliments qui vont favoriser le développement de ces bonnes bactéries. Ils ne sont pas ou peu assimilés par les mauvaises bactéries, qui ne peuvent donc pas s’en servir contre toi. Très simple d’accès, tu en as peut-être déjà plein ton frigo, ton jardin ou tes placards et tu peux t’en gaver tous les jours:

  • Artichauts
  • Asperges
  • Endives
  • Bananes (vertes)
  • Topinambours (youpi c’est bientôt la saison!)
  • Ail
  • Oignon (onion kon ecrit maintenant c sa?)
  • Panais
  • Salsifis
  • Seigle
  • Avoine
  • Poireau…

Imprime-toi cette petit liste en pense-pas-bête sur ton frigde!

Voilà mon p’tit lapin j’espère que cet article t’aura aidé à apporter intelligemment de la variété et de la santé à ton alimentation. Jardine bien ta p’tite flore intestinale!

Love & pâte de coing ❤

Entretenir ses cheveux naturellement

Aloha Princesse MononoYukulélé!

Quand on se prend un shot de chimio tous les 15 jours, on a envie de nature, de douceur et de verdure le reste du temps… Aujourd’hui je te propose de faire un point sur les moyens d’entretenir sa chevelure de sirène ou sa toison de marmotton à l’aide de Môman Nature.

Le lavage:

Il existe plusieurs poudres de plantes lavantes, elles sont bien évidemment sans tensioactifs artificiels, ni sulfates, ni silicones (ça tombe sous l’sens me diras-tu… mais j’aime bien enfoncer les portes ouvertes), biodégradables et bon marché. J’adore les utiliser l’été, quand je peux me rincer les cheveux joyeusement dans l’jardin.

Le Sidr est mon numero uno, il se prépare comme du henné (tu fais une pâte façon bouse de vache -pas trop liquide donc- en incorporant de l’eau tiède à cette poudre verte) et donne une consistance un peu glaireuse plutôt sympa en massage dans les cheveux (vu que ça ne mousse pas au moins ça glisse bien). C’est la poudre qui nettoie le mieux selon moi et de loin la plus agréable à appliquer.

P1030084

Préparation du « shampoing » Sidr

P1030085

Sidr prêt à l’emploi

La poudre de Shikakaï, aka « fruit pour les cheveux », est aussi très efficace pour nettoyer en douceur, tu le prépares exactement de la même façon. Il est riche en saponines végétales (= tensioactifs naturels = molécules qui font mousser et nettoient), rend les cheveux soyeux et prévient les pellicules. Attention cependant cette poudre est très irritante pour les yeux (et volatile!), ne mets pas ton nez dans l’bol lors de la prépa, abstiens-toi d’en shampouiner les pitchous et évite la mésaventure de mon amie Loutre en te rinçant les cheveux bien en arrière.

La poudre de Neem (pas celui qu’on mange il est trop gras) se mélange aussi à de l’eau tiède jusqu’à obtention d’une jolie bouse fraiche. Il est réputé pour purifier le cuir chevelu. Je trouve personnellement qu’il lave moins bien et se répartit mal dans la chevelure. A tester tout même pourquoi pas, car en plus de te faire du bien et de ne pas salir Dame Nature, ces poudres sont peu onéreuses et très  économiques!

Tu peux mélanger ces poudres entre elles pour optimiser leurs bénéfices mais pour débuter je te conseille de les expérimenter individuellement pour voir ce qu’elles donnent en solo sur ta toison.

Il existe d’autres plantes lavantes mais je n’ai pas encore essayer… je te tiens au jus! Tu les trouveras toutes très facilement en vente sur le net pour quelques €uros.

Et un grand merci d’amour à ma coupine Loutre pour m’avoir fait découvrir ces poudres de plantes!

Le Rhassoul -ou Ghassoul- est une argile que tu peux également tester si tu as les cheveux normaux à gras, il possède un pouvoir asséchant et purifiant très intéressant (efficace sur tous les problèmes de peau en général). Il te faudra bien le rincer car il peut laisser des petites particules « sableuses ».

La tendance US no poo (aka no shampoo): Se laver les cheveux avec des après-shampoings doux sans silicones et sans sulfates. Une première étape pour commencer à s’interroger sur ce qu’on se met sur la tête. Mon petit bémol: Les cheveux qui tombent pendant le lavage restent collés aux doigts, particulièrement désagréable quand on en perd pas mal (merci chimio).

Si tu as envie d’expérimenter d’autres méthodes ou si tu veux en savoir plus sur les produits capillaires (bons et mauvais), je ne peux que trop te recommander le site génial des Cheveux de Mini!

P1030088

Pour ma part en ce moment j’alterne entre ce shampoing local tout doux tout bio de la miellerie du Salagou (34), un p’tit coup de Sidr (hip!) et un Simple savon-shampoing du Collectif d’Initiatives Rurales et Solidaires. Un shampoing par semaine basta!

Les Soins:

J’ai essayé la cure de sébum pendant plusieurs semaines l’été dernier (avant l’aventure cancer et les chimios). Kesako la cure de sébum te demandes-tu?? Et bien c’est bête comme chou il suffit d’arrêter de se laver les cheveux, nada, R.I.E.N, que dalle… Tu te contentes de quelques rinçages à l’eau (pour moi c’était bain de mer et de piscine) et tu brosses consciencieusement tes cheveux tous les matins afin de faire glisser le sébum sur les longueurs. L’idée étant de l’utiliser comme un soin, au lieu de nous évertuer à le faire disparaitre à grand coup de shampoing-napalm tous les deux jours. Les gains de cette cure un peu cracra? Nourrir la chevelure avec le soin le plus juste et le plus naturel pour elle (sa propre couenne) et ralentir la frénésie des shampoings (tu constateras qu’après cette cure tes cheveux regraissent moins rapidement et si tu attends réellement qu’ils en aient besoin pour les laver -et sortir des automatismes 1 shampoing tous les 2/3 jours- tu verras qu’un lavage par semaine peut suffire).

Ah oui la mauvaise nouvelle… Quand j’ai dit « cure de plusieurs semaines » c’est plusieurs semaines… Minimum 3-4 c’est un bon début… Si tu peux faire plus c’est encore mieux. En fait plus tes cheveux sont longs et plus il te faudrait le faire longtemps afin que les pointes puissent bénéficier des effets de la cure.

Crinière d'elfe de mon amie Renarde

crinière d’elfe de mon amie Renarde

Si tu as les cheveux de nature plutôt grasse, comme moi, essaye cette cure pendant les vacances (sauf si tu peux te permettre d’aller bosser avec la choucroute d’Amy Winehouse) et cache la misère avec de judicieux chignons parés de grosses barrettes-fleurs ou de foulards chatoyants. Mais si tu as par nature les cheveux secs tu découvriras peut-être avec joie, comme mon amie Renarde, que tu n’as absolument plus besoin de te laver les cheveux. Elle n’effectue que des rinçages à l’eau depuis un an maintenant et a une crinière de fée juste magnifique !! Va te rhabiller Arwen. Ses cheveux sentent naturellement bon, ils ont un volume sublime, c’est indétectable!

Un petit masque facile et pas cher: Ne jette plus tes œufs périmés (périmés -pas pourris), mais mélange-les à une grosse cuillerée d’huile d’olive et une autre de miel. Fais poser ce masque 30 minutes (sous un vieux foulard ou du cellophane) avant shampoing. Un masque-recette-à-mémé très nourrissant qu’il te faudra rincer généreusement.

 La coloration végétale:

Pour faire simple retiens qu’une colo végétale se réalise toujours sur une base de henné (lawsonia inermis) et requiert immanquablement un temps de pose de plusieurs heures (sauf si tu es blonde et que tu souhaites juste un petit reflet « flash »). Tu pourras lire sur les préparations toutes faites des magasins bio que les plus brunes d’entre nous devront s’acquitter d’un minimum de 4 heures de pose pour un résultat visible et durable. Pour ma part j’utilise du henné naturel point barre.

Le gros avantage du henné? 0 produit chimique. Friendly pour toi et Dame Nature. Il colore sans ouvrir les écailles du cheveux, en gainant celui-ci de pigments colorés. En plus de se parer de teintes flamboyantes les cheveux en ressortent donc plus brillants, lisses et épais.

Les inconvénients? Le temps de pose très long, la palette de teintes réduite et aléatoire, et son emploi difficile sur certains types de cheveux (blonds/blancs qui ressortent orange voir vert! Les frisés dont les boucles s’aplatissent…), le henné est l’ami des brunes aux cheveux souples… pour les autres il va falloir bien calculer son coup. En outre le henné est salissant, le but étant de répandre sur ta chevelure une pâte façon bouse de vache que tu devras copieusement rincer (et ta tuyauterie ne va pas te dire merci).

Les solutions? Pour ma part je le fais poser la nuit (une 12zaine d’heures), la chevelure bien maintenue dans plusieurs couches de cellophane (imperméable + maintient la chaleur nécessaire à l’oxydation des pigments de la plante qui deviennent alors rouge/orange), une vielle serviette enroulée sur le tout, une autre sur l’oreiller et hop hop hop c’est parti pour la nuit (je n’ai jamais eu de fuite). Ce long temps de pose donne une couleur vibrante et… éternelle! Les cheveux restent colorés des mois et des mois après, la seule solution pour s’en débarrasser c’est de couper. Concernant le rinçage en été je fais ça dehors au tuyau d’arrosage (puisque le henné est naturel aucun soucis pour le jardin!) et l’hiver j’applique la technique du seau: Tu mets un seau sous la douche, tu rinces le plus gros et tu vides le seau dehors pour épargner ta tuyauterie (j’habite une vieille maison et je suis obligée de procéder ainsi mais tu n’as peut-être pas ce problème).

Je fais des chimios tous les 15 jours depuis mars et j’ai la chance d’avoir gardé d’assez beaux cheveux mais autant te dire que je n’ai pas fais de henné depuis un bail pourtant regarde les reflets persistent (et pas d’effet racine!):

P1030167 P1030165 P1030163 P1030161

Concernant l’éternel débat sur les cheveux blancs sache que le henné naturel (le seul que j’ai essayé et dont je peux parler) leur donnera une jolie teinte orange brillant, perso je trouve ça très beau dans la masse de cheveux acajou, mais j’avoue avoir encore peu de cheveux blancs. Certaines brunettes pratiquent la coloration en 2 temps: Un henné naturel suivi d’un mix henné/indigo, qui vont colorer les cheveux blancs en brun/acajou (plus ou moins foncé selon le mélange)… magique!

Si tu veux obtenir d’autres teintes (blond, brun, noisette en praliné de chocolat…) c’est possible rien qu’avec des plantes!  Mais je n’ai pas testé, va plutôt voir sur Henné Indigo et Compagnie, un site plein de recettes et d’idées pointues sur les colorations végé tenue par une passionnée…. tu vas adorer!

Voilà ma p’tite caille, j’espère que ça t’as plu! N’oublie pas de partager et donne-moi vite tes recettes perso que j’essaye!

Bisounours en crème au beurre!

Écoles associatives: Le modèle Calandrette

Salut mon p’tit Lu!

Parmi les exemples d’écoles alternatives il y a un modèle que je connais bien puisque j’y scolarise ma marmaille: Ce sont les Calandrettes ou Calandreta en occitan puisqu’il s’agit d’écoles (maternelles et primaires) occitanes.

Elles ont été imaginées par trois hurluberlus à la fin des 70’s, qui s’inquiétaient de voir disparaitre la langue oc. Pour la génération de nos parents l’occitan était la langue des anciens vieux, le patois, un langage de paysans pas chic, rustre, plouc… ou de gabach plutôt comme on dit chez nous. Surtout en ville prout-prout comme Montpellier. Personne n’envisageait donc de soutenir cette langue, de l’apprendre et encore moins de l’enseigner. Plus tard certains décidaient d’entretenir cet héritage en lisant, écrivant en oc, comme un loisir,  mais personne n’avait imaginé l’apprendre en classe dès la maternelle!

Eux l’ont fait et il y a aujourd’hui 62 écoles et 3 collèges, répartis sur 18 départements, pour plus de 3 600 élèves scolarisés. Rien que ça.

Le système Calandrette est fondé sur 4 piliers:

I) La Langue: Immersion TOTALE en occitan! C’est la valeur-phare, puisqu’avant d’être des écoles alternatives, ce sont des écoles o.c.c.i.t.a.n.e.s… cqfd les maîtres/maîtresses ne parlent qu’en oc aux élèves. Et figure-toi que les pitchous s’adaptent parfaitement et comprennent tout dès la Toussaint de la Petite Section de Maternelle (!!), et ce même si personne ne parle oc à la maison (ça n’est jamais un problème tu apprendras en même temps que Titou… enfin c’est plutôt lui qui va t’apprendre). Le français est enseigné à partir du CE1, lorsque la lecture est acquise… en oc!

II) La Culture: Les enseignants (des professeurs des écoles de l’Éducation Nationale) respectent le programme national à partir d’axes culturels propres à l’Occitanie : Sorties au théâtre, classes de découverte, tournois de tambourin… En Automne on fête la castagne (châtaigne), à Noël c’est lou souc (la souche) qui apporte les cadeaux dans la classe, au Printemps on célèbre Carnaval (la big teuf occitane), puis à l’Été c’est la Saint Jean, avec le feu traditionnel au dessus duquel les adultes les plus téméraires peuvent sauter. D’une manière générale l’équipe péda favorise les activités en lien avec le territoire et ses traditions, et il n’est pas rare que les artistes locaux collaborent avec les  pitchous sur des projets créatifs. Et pendant tout ce temps là Titou apprend à lire, à compter, à dessiner, à faire des exposés, à s’exprimer face au groupe, à chanter, cuisiner, jardiner…

Carnaval oc Montpellier 2014

Carnaval oc Montpellier 2014

Carnaval oc

St Jean 2016

St Jean 2016a

St Jean 2016

feu st Jean 2016

III) La Pédagogie: Elle s’appuie sur les pédagogies Freinet et institutionnelle. La classe et l’école sont gérées par des institutions ce qui implique énormément d’échanges et moments de paroles. Perso je ne suis pas la plus calée sur le sujet car j’ai mis mes enfants en calandrette pour l’occitan, ignorant tout de la péda qui y était appliquée, mais certains parents n’y scolarisent leurs enfants que pour ça au départ tellement c’est chouette!

Tout d’abord on y apprend aux élèves à collaborer (et non à se mettre en compétition les uns contre les autres), ils sont installés en classe de manière à pouvoir interagir ensemble (tu ne verras jamais de rangées d’élèves les uns derrière les autres en calandrette). Il n’y a pas de notes mais des évaluations sur les compétences acquises sous forme de ceintures de couleur (les enfants ne peuvent qu’augmenter de niveau). Oui tu as bien lu: les enfants ne sont pas notés. Certains vont peut-être pousser des hauts cris arguant que ce système ne prépare pas les enfants à la dureté du monde (du travail) actuel… C’est peut-être vrai d’une certaine façon… mais faut-il préparer nos enfants à faire la guerre en s’opposant les uns aux autres ou à créer la paix en cherchant à s’aider et en utilisant les atouts de chacun? D’où plusieurs réflexions:

  • Quel est le rôle de l’école? Préparer des petits soldats-travailleurs tout prêt à employer sur la chaîne de montage, comme à la grande époque de l’industrialisation? L’école construit-t-elle un adulte ou seulement un travailleur?
  • Quelle société voulons-nous proposer à nos enfants? Celle du marche ou crève? Sois le meilleur à l’école, décroche le job le mieux payé et exploite ton prochain (avant de réaliser que tu es toi même l’instrument des actionnaires)? Perso j’ai été une bonne élève à l’école, toujours dans les 5 premiers (puisqu’on était tous classés), et je n’ai pourtant pas eu une carrière mirobolante, un peu parce que je n’étais pas très ambitieuse (au sens professionnel du terme), un peu parce que je ne voulais pas exploiter mes collègues ni être exploitée moi-même (j’ai refusé une promotion, pris des années de congés parentaux)… j’ai longtemps pensé, comme beaucoup,  que je me définissais par mon travail jusqu’au jour où je n’en ai plus eu (la fourmi qui ne sert à rien dans la fourmilière) et où il a fallu faire de grands ajustements (ça prend du temps) et finalement je suis convaincue que le travail rend peu de gens heureux, ce qui rend heureux c’est développer tout le reste de notre personnalité, nos passions, nos relations avec ceux qu’on aime… parfois notre travail est passionnant… mais seulement parfois!
  • Rappelons-nous qu’en Finlande les enfants ne sont pas notés avant 13 ans, et leurs notes vont seulement de 4 à 10. Les petits ont jusqu’à 8-9 ans pour apprendre à lire et ne sont pas considérés comme en retard. Les matières intellectuelles ne prévalent pas sur les activités manuelles, les élèves découvrent à l’école les maths et les langues, la poésie, les sciences mais aussi le jardinage, le tricot, le travail du cuir, la musique… et ils se déterminent au fil de leur cursus en choisissant des options très diverses…. et il s’avère qu’avec cet enseignement freestyle la Finlande est en tête du rapport PISA de l’OCDE qui évalue le niveau d’éducation des jeunes de tous les pays du monde (…loin devant la France).*

Les instits de Calandrette disposent de tout un arsenal d’outils péda géniaux:

  • Les conselh (conseils) qui permettent aux enfants de s’exprimer devant les autres, de soulever des problèmes et d’y apporter ensemble des solutions.
  • Le « Que de Nòu ? » (« quoi de neuf? »), un petit moment quotidien privilégié où les pitchous sont invités à livrer leurs sentiments, leurs impressions…
  • La création de textes libres qui seront imprimés dans un journal vendu aux parents, la correspondance avec d’autres calandrous. Les enfants créent des textes qui seront lus par d’autres, ce qui leur donne une dimension particulière (pas de manuel de lecture en calandrette).
  • La monnaie imprimée par la maîtresse qui rémunère chacun pour les petits métiers dont ils sont responsables (ranger les feutres, nourrir le poisson, noter les absents…).
  • Le mercat (marché) à la fin de la semaine, qui leur donne l’occasion d’acheter et de vendre des bibelots (jouets de fastfood en tête) avec cette fameuse monnaie.

IV) S’associer pour faire école: Un pilier fondamental puisqu’il permet de maintenir la gratuité des écoles. Les Calandrettes ne sont pas des « écoles privées alternatives-ghettos pour riches », leur mouvement est soutenu par de nombreuses municipalités et l’effort financier demandé aux familles se limite à l’adhésion à l’association de l’école (€180/an/famille dans mon école). Néanmoins, l’argent ne tombant pas du ciel, tu l’auras remarqué, et pour conserver cette gratuité, le fonctionnement associatif exige un engagement assidu des parents qui devront donner de leur temps et de leur énergie: Participer aux Conseils d’Administration, aux Assemblées Générales, aux commissions d’organisation de l’école (communication, travaux, mécénat, cantine…), mettre en place et gérer des actions lucratives (buvettes, papiers cadeaux à Noël, vide-grenier…) et créer des événements festifs annuels pour soutenir le mouvement (Fête de la castagne, de la St Jean-Total Festum, Carnaval). Ça fait beaucoup de soirées « sacrifiées » sur l’autel de la vie associative Calandrette… d’où l’importance de n’y voir que du positif!

Les parents doivent donc être très motivés, d’autant plus que les listes d’attente sont longues! Certaines calandrettes en viennent même à renvoyer les familles qui ne joueraient pas le jeu de l’associatif (ce qui est dommageable mais parfois vital pour pouvoir maintenir l’école à flot) ou mettent en place des chèques de caution qui sont encaissés à la fin de l’année si les parents n’ont pas participé à la vie de l’asso…. car malheureusement comme dans tout écosystème, aussi joli soit-il et empreint de valeurs humanistes, il y a toujours des parasites qui profitent sans rien donner en retour!

Pour conclure les calandrettes sont des écoles laïques. Les pitchous peuvent les intégrer à tout âge de la Maternelle, au delà cela devient très compliqué puisque les autres élèves sont habitués à la langue et aux institutions, ce qui revient à mettre en difficulté un nouvel arrivant totalement étranger à ce système. Elles peuvent déboucher sur les collèges occitans (Montpellier, Toulouse et Pau), tous portés par les mêmes valeurs fondamentales. Les effectifs sont réduits pour favoriser l’apprentissage et le bilinguisme (20-23 élèves maxi/classe). Pas mal non? 😛

Pour conclure la conclusion Calandrette est une formidable aventure humaine, s’associer à tous ces parents d’horizons divers, passer du temps ensemble, galérer, rigoler, faire naître des projets avec parfois deux bouts d’ficelle et beaucoup d’huile de coude… m’a inspirée et motivée plus que je n’aurais pu l’imaginer… et pour citer mon amie Ciboulette « je ne suis pas venue à calandrette pour me faire des amis mais… je m’en suis fait »

Voilà mon p’tit Lu j’espère que ça t’a plu! N’hésite pas à partager, à me poser tes questions ou à m’informer sur les écoles alternatives que toi tu connais… j’adore!

Love et Turlututu-chapeau-pointu!

*sources: « Demain, un nouveau monde en marche » de Cyril Dion

manif oc

Mon Top 5 des bouquins qui guérissent

Hello mon p’tit rhododendron en fleur!

ça ne t’aura pas échappé demain c’est la rentrée! Alors on sort les livres et les cahiers! Aujourd’hui je te présente mon top 5 des bouquins qui guérissent, que ça fait du bien quand on les lit, ça soigne nos petites âmes torturées et apaisent nos esprits agités.

  • Journal d’un Vampire en Pyjama de Mathias Malzieu aka le chanteur rouquin foufou-deux doigts dans la prise- de Dyonisos qui raconte son épopée personnelle, sa lutte et sa victoire contre une maladie qui détruit sa moelle osseuse. J’adore Mathias Malzieu, je suis fan à la vie à la mort, il pourrait publier une bouse que je l’aimerai encore… mais t’inquiète ici je suis absolument objective: Ce livre est une pépite! Il écrit avec des fleurs, des papillons, des battements de cœur, jamais larmoyant (même si tu vas en écraser quelques unes parce que c’est trop émotionnant), c’est très drôle et inspirant! Son journal intime-plan de bataille contre la maladie est sorti tout pile quand j’étais hospitalisée cet hiver, je peux te dire qu’on s’est tenu la main tout serré pendant des mois avec Mathias via son bouquin, même si il ne le sait pas, il m’a donné du courage et de la confiance, la force de sourire avec des cathéters plein les bras et le corps en charpie, la foi d’un chevalier Jedi en ta guérison quand tes cellules semblent se retourner contre toi.

Oui j’adore Mathias Malzieu, voilà pourquoi mon deuxième livre est aussi de lui:

  • Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi ou l’histoire d’un jeune homme qui rencontre un géant, Giant Jack, qui va l’aider à affronter le décès de sa maman. Un conte autobiographique sur le deuil, tricoté avec douceur comme un cocon moelleux et tissé avec finesse par la poésie et le merveilleux style si caractéristique de Mathias Malzieu, trentenaire adolescent-super héros. Encore une fois ça n’est jamais larmoyant, c’est beau et inspirant, naïf et apaisant, fantastique et émouvant… Tu peux l’offrir avec toute ta chaleur à un proche confronté à la perte d’un être cher.
  • La Sagesse du Coin du Feu de Rachel Naomi Remen compile 80 histoires de patients que ce médecin (pédiatre, prof en médecine et thérapeute auprès de malades du cancer) a rencontré, soigné, accompagné durant sa carrière. Elle offre un angle de vue intime et personnel puisqu’elle est elle-même patiente, atteinte depuis toute jeune par la maladie de Crohn. Des histoires poignantes, riches d’enseignements, parfois drôles et toujours émouvantes. Ce livre m’a aidé à trouver du beau, du bon dans ma maladie, à comprendre encore davantage la vie, l’abondance, la richesse de ce qui nous entoure et la beauté de nos propres ressources quand parfois on se focalise sur du vain…. comme son titre l’indique un p’tit bouquin plein de sagesse!
  • La Dernière Leçon de Mitch Albom retrace les dernières rencontres entre l’auteur et son ancien professeur, Morrie, condamné par une sclérose amyotrophique latérale et qui souhaite faire de ces entrevues ses dernières leçons, sur la vie, la mort, la famille, l’engagement, le sens de nos errances… (tu découvriras en quoi l’amour est le seul acte rationnel). Un merveilleux témoignage, empreint de tendresse et d’émotion, on ne peut qu’adorer Morrie! On a immédiatement envie de le serrer très fort dans nos bras, de lui dire merci pour ses mots magnifiques, pour sa bonté, la lumière qui émane de son récit. Un livre tout doux-tout joli comme un pétale de nénuphar, construit autour de tout petits chapitres il va droit au but sans perdre une once d’émotion et se lit très facilement, une, deux, trois fois!
  • Trois Amis en quête de Sagesse de Matthieu Ricard, Christophe André et Alexandre Jollien: Un moine, un philosophe, un psychiatre nous parlent de l’essentiel promet la couverture…. et c’est bien de ça qu’il s’agit. Ce livre retranscrit les discussions de ces trois compères qui se sont mis au défi de se rencontrer régulièrement au cours de retraites campagnardes pour échanger sur des sujets aussi divers qu’inspirants: L’altruisme (un sujet cher à Matthieu), l’égo, vivre avec ses émotions, la culpabilité, le pardon, la vraie liberté, la souffrance… de quoi élever le débat en soirée! 😛 Ce que j’ai apprécié particulièrement ce sont la simplicité de leurs échanges qui en même temps sont très profonds et beaux, qui donnent à réfléchir tout en apaisant les tourments.

Maintenant ta mission, si tu l’acceptes: Commenter et partager tes impressions si tu as lu un de ces ouvrages. Il me tarde de savoir ce que toi tu en as pensé!! 😀 Fais-moi un deuxième beau cadeau et dis-moi vite quels sont les livres qui t’ont guéri toi aussi, ma liseuse a hâte de télécharger des nouveautés et moi je te fais plein de mimis tout plein!

Love et banarama mon koala!books

Les 5 Regrets des mourants (ça peut toujours servir)

Salut ma p’tite caille !

J’espère que tu gazouilles ??

Aujourd’hui j’aimerai te faire découvrir un livre de Bronnie Ware qui m’a profondément touché, il a été traduit par « Les 5 Regrets des Personnes en fin de Vie » (je te met le lien world company mais tu seras chou de l’acheter chez ton petit libraire de quartier promis?).

Comme toi certainement, j’ai lu pas mal de bouquins de développement personnel, du spirituel au méthodique en passant par la psycho pour « les nuls », axés carrière, enfants, histoires d’amour, de fesses ou comment manager ta relation à ton boulanger…

« Les 5 regrets… » offre un angle de vue original.

Il s’agit de l’œuvre autobiographique d’une jeune femme qui a travaillé une bonne partie de sa vie comme soignante personnelle auprès de personnes en fin de vie.

Comme son titre le laisse deviner, Bronnie nous dresse l’inventaire des regrets principaux de ses patients arrivés à l’heure du grand bilan final.

Un « pense-bête » spirituel et philosophique, legs d’amour, pour nous les vivants, en bonne santé, la tête dans le guidon, à la poursuite d’objectifs parfois vains, empreints d’orgueil, de vanité, de colère ou de jalousie.

Une piqure de rappel vers l’Essentiel.

Un livre comme un coup de pied dans les fesses, mais qui fait drôlement du bien.

Les 5 regrets que Bronnie partage avec nous (j’aime bien partager l’bronnie aussi !) :

– Avoir le courage de vivre en accord avec soi-même, selon nos principes et non selon ce que les autres, la société, attendent de nous. Interroger le modèle social qu’on nous impose… place-ça devant du beau monde ça fait intello! 😉
– Ne pas avoir perdu son temps à travailler autant (je l’adore celui-là !)
– Avoir le courage d’exprimer nos sentiments, savoir dit non, savoir dire Je t’Aime
– Garder le contact avec ses amis (tu parles Charles j’y travaille tous les WE !)
– S’autoriser à être plus heureux.

… pas du surprise tu les découvriras dès le sommaire !

Évidemment chacun de ces chapitres est illustré d’exemples décrits avec beaucoup d’humanité, de sensibilité, des témoignages parfois poignants (garde ta boite de Kleenex pas loin).

Mais l’auteure nous raconte également sa vie avec sincérité, sa jeunesse, ses errances, ses passages à vide.

Tout n’est pas tout rose-tout miel. Le négatif n’est pas occulté, mais le message que l’on retient de ce livre est profondément joli et inspirant…

Une petite perle !

Mais chuttt… Je te laisse le découvrir par toi-même…. !

Une pensée d’amour toute particulière à ceux qui me l’ont offert.

Passe une belle semaine ma p’tite caille ! N’hésite jamais à partager si mes articles te plaisent et à très vite !

Love et pissenli-li-li !

5 regrets

Le bénéfice du doute (mais pas celui que tu crois)

Il était une fois une petite Manue qui travaillait sans se poser de question pour une grosse multinationale, puis une autre, dans un aéroport, puis un autre.

Il était une fois cette petite Manue qui, la tête dans l’guidon, ne cherchait pas plus loin que le bout de son nez.

Un jour un ami lui demande ce qu’elle ferait de sa vie si une fée, d’un coup de baguette magique, pouvait réaliser son souhait, même le plus fou.

La petite Manue ne savait pas. Vraiment pas. La même chose mais ailleurs? Dans un autre pays peut-être? Un Eldorado illusoire où l’on croit que l’herbe est plus verte?

L’ami trouva cela bien triste. Ne pas avoir de souhait farfelu. Ne plus savoir ce qu’on l’on rêve de faire. La petite Manue ne comprit pas, et reprit ses activités professionnelles tellemmmmment importantes… sa tête dans l’guidon.

Puis un jour la petite Manue fit des bébés avec son amoureux. Et comme son travail tellemmmmment important servait surtout à engraisser des actionnaires lointains et ventripotents (c’est bien comme ça qu’on les imagine?) mais pas trop à alimenter son compte en banque, la petite Manue s’arrêta de travailler pour s’occuper de ses bébés. Un congé parental on appelait ça.

C’était sensé être la Panacée. Au début oui ça l’était. La quille. Tranquille. Plus de patron, plus d’horaires, plus de stress…

Puis ça devint plus compliqué. Les bains. Les bib’. Les machines à laver, les machines à laver, les machines à laver… Plus de statut social, plus de collègue, plus de discussion entre adultes à la machine à café… Plus de mission de grande pour la petite Manue.

C’était le grand gouffre du doute, de la panique, qui suis-je donc? Où vais-je? A quoi je sers???

J’te la fais courte mais ce fût long. En dents de scie. Long. Les repères qui vacillent, les acquis qui s’effondrent.

Alors la petite Manue s’est trouvé des activités pour combler les temps de sieste. En dehors des machines à laver et des lave-vaisselle à vider. Elle a lu, a dévoré des bouquins de développement personnel, de psycho, de Tarot, des romans, de la SF, sur le marketing, sur l’Intuition, elle a écouté les autres vraiment, elle a parcouru des centaines de blogs, elle a créé le sien, elle s’est engagé dans l’associatif, elle a diversifié ses compétences….

Elle a peint sa salle de bain en rose et ses matins en arc-en-ciel.

Dès qu’elle rencontrait quelque chose de nouveau elle voulait l’apprendre… Et elle avait le temps en plus!

Elle a rendu des gens heureux. Elle leur a ouvert les yeux parfois et bisouter l’âme souvent. C’est eux qui le disent.

Et au milieu de tout cela qu’est-ce qu’elle a encore plus plus plus savouré ses instants de bonheur avec ses pitchous!

Ensuite elle s’est vraiment dit non c’est pas possible de retravailler pour les multinationales et les gros actionnaires. C’est vraiment pas possible que ça soit ça sa mission divine sur Terre.

Alors elle a cherché cherché cherché comment qu’on faisait pour se reconvertir… Elle a essuyé beaucoup d’échecs desquels elle a tiré des leçons pleines de bon sens, elle a beaucoup douté, elle savait pas où aller, elle avait peur (de pas arriver, d’être trop vieille, de manquer de sous, de ne pas se comporter « sérieusement »…). Mais ce qu’elle trouvait en route c’était des leçons nécessaires pour trouver la vérité. Sa vérité.

Parce que sans les échecs elle a compris qu’on avançait pas. Que c’étaient eux, bien plus que les victoires, qui nous forçaient à comprendre. A prendre des chemins de traverse et qu’à un moment (magique) pouf on se rencontrait!

Voilà pourquoi le doute, la peur, l’angoisse et le manque de direction sont salvateurs, nécessaires, ils te conduisent à une réflexion qui te permet de te découvrir, d’approcher tes vraies valeurs.

Sinon tu restes ta tête bien confortablement dans l’guidon et un jour paf-dans-ta-face t’as 70 piges (ça prévient pas).

C’est ça le vrai bénéfice du doute.

Il va te coûter, te faire pleurer et transpirer. Mais sa valeur est inestimable.

Voilà mon lecteur chouchou, mon ami derrière l’écran… j’espère que cet article t’as plu, je peux pas exprimer combien moi je suis heureuse de l’avoir écrit!

moi